Mois d’octobre : comme au mois de mars, les interventions des responsables politiques se font plus nombreuses et plus incisives. Comme au mois de mars, Monsieur le Préfet nous écrit plusieurs fois par jour : vu, vu, vu, considérant, considérant, artticle1,2,3…. et nous replonge dans une situation de contrainte que nous aurions tous souhaité ne pas revivre, mais nécessaire au vu de la propagation du virus. Avec la crainte de décès pour les personnes les plus vulnérables.
Le 16 mars (le lendemain des élections municipales), la décision  de confinement avait été ressentie comme une onde de choc, même si le discours du Président de la République était annoncé et que le mot « confinement » n’était pas cité. Situation prolongée à deux reprises et qui devait perdurer jusqu’au 11 mai. Période qui, à son début, a vu surgir un déplorable sentiment de « peur de manquer » qui a contaminé certains d’entre nous et qui a créé une pénurie de certaines denrées et médicaments  avec pour conséquence une limitation de délivrance du nombre de boîtes. Pénurie et rationnement ! Qui aurait pu l’imaginer quelques mois en arrière ? et dire que le même phénomène   c’est reproduit pour la vaccination  antigrippale….Mais cette période a mis en avant un grand élan de solidarité et un grand nombre d’entre vous se sont proposés pour venir en aide aux personnes isolées et je les remercie vivement.
Cette période a été marquée par un arrêt brutal de l’activité économique et par la fermeture des établissements scolaires, avec cependant la continuité du service public et je tiens à remercier tous les agents de la collectivité qui sont restés disponibles.
La période de déconfinement et la saison estivale ont été vécues comme une bouffée d’oxygène, tant sur le plan moral qu’économique. Avec, malheureusement parfois un sentiment d’invincibilité,  en faisant  comme si rien ne s’était passé ou alors qu’il s’agissait d’un mauvais souvenir qu’il fallait oublier très vite. J’ai été amené à prendre un arrêté rendant le port du masque obligatoire sur les marchés le  29 juillet (arrêté préfectoral le 14 août), et nous avons dû  interdire ou reporter un bon nombre de manifestations. Les différents chantiers ou projets sur la commune ont progressivement repris (aménagements extérieurs de la Maison de Santé, assainissement quartier Ratton, réseaux Blaquière bis).
Cette année est difficile, pleine d’incertitude. La deuxième vague annoncée entraînera-t-elle de nouvelles mesures de confinement ?
J’adresse mes amitiés et  mon soutien le plus total à toutes celles et ceux qui ont subi et qui subissent encore  cette crise. Nous ne pouvons qu’espérer un avenir meilleur avec, peut-être, une remise en question et une certaine relativisation…
Les différents projets ou  réalisations en cours  sur notre commune ont été contraints de marquer un temps d’arrêt. Notre volonté pour les faire aboutir est intacte : Aups est et restera un village où il fait bon vivre…

Antoine-Faure.png

Le mot du Maire

2020 : une année si particulière…

En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.